Savoir saisir la poïétique comme lieu de jaillissement de l’œuvre,

 

Aller au delà de ses doutes, accepter de se perdre en ce lieu pour mieux nous y retrouver,

 

Car je ne comprends pas l’œuvre, c’est elle qui me comprend.

 

Créer sans imposer sa volonté à la matière, dénuée de toute idée de l’objet fini avec pour seule impulsion l’inspiration nécessaire à ouvrir un espace vierge pouvant accueillir l’expérience afin de laisser la sérendipité s’y déposer et nous dévoiler.

 

« Le hasard est le sentier que Dieu empreinte quand il veut rester anonyme ». A. Einstein.

 

 


 

Autodidacte depuis 20 ans, j’ai d’abord rencontré les couleurs puis la lumière pour évoluer vers le volume et la matière.

 

De plus en plus détachée de l’aspect figuratif inspirant mes premiers tableaux, j’ai pris le chemin d’une plus grande liberté, celle de l’abstraction me permettant de jouer davantage dans la composition des volumes et l’harmonie des couleurs ouvrant ainsi plus d’espace à la projection de mes émotions et à l’inscription de ma créativité.

 

Au temps du jaillissement d’une peinture, se succède le temps captivant de la puissance de la terre dans laquelle je me laisse absorber pour finalement donner forme à l’insaisissable.